28
Avr

La toxémie gravidique

ceinte - la toxémie gravidique

La toxémie gravidique est une maladie qui traduit au mauvais fonctionnement des reins.

Elle est fréquente pour les futures mamans de 35 ans et plus, celles qui attendent des jumeaux, et pour la première grossesse des femmes de moins de 18 ans. Les signes cliniques se manifestent à partir de la 22ième semaine d’aménorrhée.

Zoom sur les symptômes de la toxémie gravidique, ses conséquences et son traitement.

Les symptômes  :

La toxémie gravidique se caractérise par la présence de trois symptômes :

  • La présence d’albumine dans les urines. A chaque consultation mensuelle, le gynécologue d’une femme enceinte doit pratiquer un test d’urine. La présence d’albumine traduit ainsi soit une infection soit une toxémie, elle n’est jamais anodine. La recherche d’albumine doit être faite systématiquement car la femme peut se sentir en excellente santé et pourtant avoir de l’albumine.
  • Une tension artérielle trop élevée : elle s’exprime par une tension égale ou supérieure à 14/9 au repos. Au cours de la grossesse, il est important que son gynécologue prenne à chaque fois la tension de la future maman.
  • Des œdèmes des me membres inférieurs et du visage : les chevilles de la femme enceinte gonflent, ses doigts boudinent. Des œdèmes blancs apparaissent et la femme prend beaucoup de poids d’un coup.

Les conséquences :

La toxémie gravidique traduit un problème des reins et doit être traitée rapidement pour éviter des complications pour le fœtus et la maman.
Le bébé risque d’hypotrophie, c’est à dire qu’il naîtra avec un poids inférieur à 2,5kg avec souffrance fœtale car le fœtus aura mal été nourri par le placenta : il ne peut pas se développer correctement.

Un hématome rétro placentaire peut se former : le placenta risque de se détacher et entraîner une souffrance fœtale.

Pour la mère le risque est une éclampsie (proche d’une crise d’épilepsie) : elle est dangereuse et redoutable car elle menace à la fois le bébé et la maman. Cette crise est caractérisée par des douleurs abdominales très fortes, des maux de tête et des bourdonnements dans les oreilles. Pendant la crise, la future maman convulse et perd conscience.

Grâce aux progrès de la surveillance des futures mamans, les crises d’éclampsie restent vraiment exceptionnelles.

Les traitements :

Du moment que les symptômes sont mineurs, votre médecin vous prescrira des médicaments pour éviter l’hypertension, vous conseillera de prendre beaucoup de repos et d’éviter des repas trop salés.

Si vous êtes encore loin de votre terme de votre grossesse il vous sera peut être imposé une hospitalisation. Vous serez alors sous monitoring en permanence pour déceler une défaillance fœtale. Si vous êtes proche du terme, les médecins déclencheront sans doute l’accouchement pour éviter une crise d’éclampsie.

Il faut ainsi bien veiller à aller voir un gynécologue si un des symptômes de la toxémie gravidique se présente : les conséquences peuvent être fatales pour vous et votre fœtus, il faut donc être prudente.

Plus d’info : pré-éclampsie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *