01
Mai

L’épisiotomie : raisons, déroulement et risques

L’épisiotomie est un acte chirurgical qui consiste à inciser au niveau du périnée, c’est-à-dire l’ensemble des muscles soutenant les organes génitaux. Il est ainsi utilisé lors de l’accouchement pour faciliter l’expulsion du bébé.

Son usage systématique a été remis en cause dans les années 90, aujourd’hui son utilisation est en baisse. Cependant, une femme sur deux manque d’informations sur cet acte assez impressionnant. Zoom sur les raisons de l’épisiotomie, son déroulement et les risques liés à cet acte chirurgical.

Les raisons de l’épisiotomie

L’épisiotomie est la plupart du temps utilisée lors du premier accouchement d’une femme (80% des cas), lorsque le bébé est gros, quand la maman a du mal à pousser ou lorsque le bébé est en souffrance fœtale.

Les objectifs de l’épisiotomie sont :

  • accélérer l’expulsion pour éviter des douleurs au fœtus et à la mère
  • éviter une déchirure franche du périnée : ce risque est en hausse car les bébés sont plus gros de nos jours grâce à une meilleure alimentation des femmes. De plus, le nombre d’accouchements déclenchés a augmenté, ce qui augmente le risque de déchirure brutale.

Le déroulement de l’épisiotomie

C’est au moment où la tête du bébé est bien visible et qu’elle appuie sur le périnée lors de l’accouchement qu’on pratique l’épisiotomie. Une anesthésie locale est nécessaire si la femme n’est pas sous péridurale. Le chirurgien incise alors au cours de la poussée le périnée sur une longueur de 3 à 4 centimètres en moyenne à un angle de 45° par rapport à l’horizontale.

Lorsque le bébé est né, le chirurgien recourt immédiatement le périnée. Il réalise en moyenne 3 à 4 points de suture. Si ce sont des fils résorbables, ils se détacheront tout seuls sous une à trois semaines. Si ce sont des fils en nylon, ils seront retirés sous 5 à 6 jours.
Une épisiotomie et une couture faites avec soin permettent une meilleure cicatrisation et moins de risques de complications et de douleurs.

La suite d’une épisiotomie et ses risques

Suite à une épisiotomie, les points de suture cicatrisent en 2 semaines environ. Pendant quelques jours suivant l’accouchement, la femme peut ressentir une sensation d’inconfort à cause des fils, ou même des douleurs. La femme a alors la possibilité de demander à son médecin un médicament, même si elle allaite.

La reprise des rapports sexuels est délicate : entre fatigue et appréhension de la mère et du père, il est nécessaire que le couple dialogue.
Les complications possibles sont une infection ou une désunion de la cicatrice, ou bien un hématome.

L’épisiotomie est ainsi un acte chirurgical qui peut effrayer en soi beaucoup de femmes, mais qui est souvent nécessaire. Une bonne préparation peut permettre d’éviter l’épisiotomie comme par exemple des exercices, des massages pour que le périnée se détende.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *