16
Jan

Accoucher dans l’eau

Accouchement dans l'eau

Accoucher sereinement et naturellement dans l’eau.

L’accouchement dans l’eau est une pratique encore peu répandue en France. Cette pratique est souvent choisie par les femmes recherchant un accouchement moins médicalisé et plus naturel.

En effet, l’eau clame les douleurs et plonge dans un état d’apesanteur qui soulage les tensions : il permet ainsi un accouchement en douceur dans un petit cocon.

Le déroulement de l’accouchement dans l’eau

Il est recommandé à la future mère de préparer son accouchement dans l’eau. Les séances de préparation s’effectuent à partir de la 5ième semaine de grossesse. Elles se déroulent dans une piscine chauffée à 32°C : la femme se sent plus légère et ses mouvements son facilités. Ces préparations sont encadrées par une sage femme formée et un maître nageur.

Une fois à terme de sa grossesse et lorsque les contractions deviennent douloureuses, la future mère se plonge dans une grande baignoire à 37°C installée dans la salle d’accouchement.

Grâce à son pouvoir relaxant, l’eau aide à dilater le col de l’utérus de la mère et assouplit le périnée. La femme expulse ainsi le bébé dans l’eau, le fait doucement remonter à la surface et peut enfin le prendre dans ses bras.

Les avantages

Pour la mère, un accouchement aquatique permet de diminuer les douleurs de ses contractions, de détendre ses muscles et de diminuer son stress. La mère respire mieux et la dilatation du col de l’utérus est meilleure : la durée d’accouchement est ainsi diminuée. La future maman se sent légère grâce à l’apesanteur : elle a plus de mobilité pour trouver la position qui lui convient.

Pour le bébé, cette naissance apporte moins de traumatismes qu’au cours d’un accouchement ordinaire : il ressent la détente de la maman. Le bébé nouveau né est ainsi dans un climat calme. Sa sortie est plus douce du passage aquatique à l’air ambiant.

Les risques

Ce type d’accouchement ne comporte aucun risque si l’équipe médicale est bien formée. Bien au contraire, la naissance sera moins violente : le bébé naît dans un milieu dans lequel il a grandit pendant 9 mois.

Le bébé n’a aucun risque de se noyer car ses poumons s’actionneront seulement quand il sera en contact avec l’air. L’accouchement dans l’eau ne comporte aucune complication possible pour la maman. Si jamais une complication apparaît, elle sera directement transférée vers une salle d’accouchement classique.

L’accouchement aquatique est cependant contre indiqué pour les femmes atteintes du VIH ou de l’hépatite B, enceintes de jumeaux, pour les bébés prématurés ou présentant un signe d’hypertension.

L’accouchement aquatique permet ainsi de mettre au monde son enfant dans un univers calme et serein. Il peut aussi être réalisé à la maison dans une baignoire ou une piscine gonflable.

Plus d’information avec l’association française de naissance aquatique.

Une réponse à Accoucher dans l’eau

  1. Céline dit :

    Je m’étais toujours demandé comment le bébé pouvait respirer quand on accouchait dans l’eau, merci pour la réponse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *