15
Mai

Qu’est-ce que le syndrome du bébé secoué ?

Le SBS (syndrome du bébé secoué) est un traumatisme crânien causé par de violentes secousses sur un nourrisson ou un enfant de moins d’un an. Il a été observé que les petits garçons sont plus souvent touchés que les petites filles en raison de la taille de leur cerveau par rapport à leur boite crânienne.

Cette secousse va provoquer un déplacement du cerveau à l’intérieur de la tête du bébé. Le cerveau ainsi cogné contre la boite crânienne va se couvrir d’hématomes ou fera une hémorragie.

La tête d’un bébé est très grosse par rapport au reste de son corps. De ce fait, elle est aussi beaucoup plus lourde. Etant donné que le bébé n’a pas la nuque suffisamment musclée pour que la tête soit bien maintenue, la moindre secousse ou le moindre choc violent va provoquer un traumatisme.

En effet, la taille du cerveau est bien petite par rapport à la taille de la boite crânienne. Le cerveau grossit au fil du temps. Une secousse violente enverra le cerveau cogner contre l’os de la boite crânienne, provoquant ainsi de graves séquelles neurologiques.

Les traumatismes et leurs conséquences.

Le traumatisme crânien peut être volontaire ou involontaire. On parle alors de TC ou de TCI. Même s’il est vrai que le syndrome du bébé secoué est aujourd’hui associé à la maltraitance (un adulte secoue l’enfant pour le faire taire), il peut aussi résulter d’une secousse involontaire de la part d’une personne qui va secouer l’enfant pour jouer ou pour lui faire cracher un petit objet qu’il a avalé.

Il est très important de savoir que le SBS peut entrainer de graves séquelles à vie et même le décès de l’enfant. S’il ne meurt pas, le petit enfant en grandissant peut devenir aveugle, épileptique, présenter des troubles mentaux ou encore une paralysie.
10% des victimes secouées décèdent et 75% présentent des séquelles.

Savoir reconnaître les signes d’une maltraitance.

Vous pouvez être amené à sauver une vie en sachant reconnaitre les signes du SBS. Un bébé en bonne santé qui, tout à coup, fait des convulsions, tombe dans le coma, est léthargique ou irritable et ne présente pas de traces de coup, doit immédiatement être vu en consultation.

D’autres symptômes doivent alerter : vomissements, malaise, épilepsie, arrêt respiratoire ou cardiaque, perte de la vue, paralysie. Il s’agit très certainement d’un traumatisme crânien et le SBS doit être évoqué. Seule une IRM pourra confirmer ou infirmer un traumatisme crânien en révélant ou non des lésions cérébrales typiques (hématome sous-dural ou intracrânien).
Le bébé est une personne. Comme toute personne, il a des droits et la maltraitance doit être dénoncée afin d’éviter les récidives.

Les conseils pour éviter le pire.

Les pleurs du bébé sont ce qui provoquent le plus souvent des secousses violentes. De plus, un bébé perçoit mieux que quiconque les tensions dans son environnement. C’est pourquoi il convient de rester détendu en toute circonstance et ne pas hésiter à « passer la main » en cas de trop grande nervosité.

Voici ce qu’il ne faut surtout pas faire :

  •  ne pas secouer son enfant pour le faire taire
  •  ne pas s’énerver
  •  ne pas jouer à faire l’avion même si cela fait rire le bébé

Plus d’informations :

Témoignage du père d’un enfant décédé

http://syndromedubebesecoue.com/

http://blog.babystock.fr/bebe-secoue-attention-danger/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *