13
Août

Les troubles digestifs de bébé

Dès la naissance, l’enfant peut souffrir de troubles digestifs, qui entraînent un inconfort permanent. Bébé pleure et les parents semblent impuissants pour soulager ses douleurs.

Dans la plupart des cas, les petits désordres digestifs sont bénins, en lien direct avec un manque de maturité du système digestif. Régurgitations, coliques et constipation peuvent gêner les petits, au point de se tordre de douleur.

Avec de bonnes habitudes alimentaires et un lait adapté, on vient à bout de ces petits tracas. A partir d’un an, les problèmes digestifs de l’enfant ont tendance à nettement diminuer. Néanmoins, il est essentiel de faire attention à ces troubles digestifs qui sont assez envahissants et qui peuvent dégénérer vers des pathologies plus graves.

Comment gérer les régurgitations de bébé ?

Si on vous offre le traditionnel kit de 7 bavoirs avec les jours de la semaine et qu’en une journée, bébé les utilise tous, il n’y a pas de doute qu’il soit sujet à des régurgitations. Ce phénomène est très fréquent chez les petits.

Il est nécessaire de choisir un lait anti-régurgitation, enrichi en amidon. La texture plus épaisse réduit considérablement les régurgitations. Il faut privilégier les laits riches en lipides, afin d’éviter des problèmes de constipation, en parallèle.

Le soir, l’enfant peut manger une bouillie, avec une cuillère d’huile de germe de blé, pour une meilleure digestion. Un pansement gastrique (prescrit sous ordonnance médicale) à la fin du repas peut diminuer les régurgitations.

Evitez les repas trop copieux, en les fractionnant. L’enfant doit rester debout après son repas ou biberon, jusqu’à son rot.

Souvent confondu avec de banales régurgitations, le reflux gastro œsophagien est parfois difficile à diagnostiquer. Les régurgitations et les vomissements sont irréguliers, douloureux, loin des tétées ou des repas. Le signe alarmant pour les parents est que l’enfant pleure toute la journée. Rien ne l’apaise, ni le repas, ni le sommeil. Il ne supporte pas la position allongée et réclame les bras, en permanence.

Il existe des moyens pour soulager bébé. D’un point de vue diététique, il est essentiel de choisir un lait épaissi et de diminuer le volume des repas, en les fractionnant. La position inclinée peut aider l’enfant. L’administration de médicaments anti-reflux et anti-acides est indispensable pour permettre au nourrisson de s’alimenter et prendre du poids.

Comment soulager les coliques et la constipation du nourrisson ?

Les coliques du nourrisson font partie des maux très répandus chez les plus jeunes. Elles ne sont pas synonymes de diarrhées. Les coliques sont des douleurs aigües et bénignes de l’intestin, accompagnées ou non de selles molles.

Il existe des moyens pour calmer les douleurs de l’enfant. Le massage du ventre peut soulager le mal de bébé. Avec une huile spécifique, le parent peut frotter son abdomen avec douceur.

Le repas doit être pris dans le calme. Inutile de presser son enfant à boire son biberon à toute vitesse ! Achetez une tétine adaptée au biberon, avec des vitesses variables. Pour les enfants nourris au biberon, veillez à bien respecter les doses de lait et d’eau. Une bonne dilution est primordiale pour éviter les grumeaux.

Le phénomène inverse qu’est la constipation, est fréquent chez les petits entre 0 et 9 mois. La diversification alimentaire est souvent la cause de la constipation. Le passage d’une alimentation liquide à solide entraîne la modification des selles. Les purées épaisses sont difficiles à digérer et stagnent dans l’intestin. Il ne faut pas hésiter à rajouter de l’eau dans la nourriture, afin d’hydrater les aliments, quitte à les diluer légèrement.

Le lait maternel reste le meilleur moyen pour prévenir la constipation. Allaiter au-delà de 6 mois assure la transition vers la nourriture solide.

La constipation n’est pas à prendre à la légère pour un enfant. Un risque de fissure anale pourrait aggraver le problème de constipation. L’occlusion intestinale est le scénario le plus grave, si la constipation n’est pas traitée.

Même si bébé est un gourmand et qu’il se réveille la nuit, n’ajoutez aucun épaississant dans le lait. Pensez à ajouter de l’eau aux préparations ou petits pots, si l’enfant a plus de 6 mois. En cas de constipation récurrente, quelques cuillères à soupe d’un bouillon de légumes peuvent être efficaces.

L’enfant doit boire un lait adapté à la constipation (fibres ou transit selon les marques). Il est possible de le préparer avec une eau très riche en magnésium et d’ajouter des légumes mixés au biberon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *