19
Juin

Lécher la tétine de son enfant : un moyen pour éviter les allergies

Biberon

Aujourd’hui, nous vivons dans un univers assez aseptisé : pas de poussière, nettoyage des sols aux désinfectants tous les jours, housses anti acariens dans la literie, absence d’animaux dans les maisons… Est-ce bon pour les enfants ? Pas si sûr.

Une étude suédoise, publiée dans la revue Pediatrics, le 6 mai 2013 démontre que le fait de sucer la tétine de son enfant, qui vient de tomber par terre par exemple, pour la nettoyer, avant de la lui rendre, préviendrait le risque de développer des allergies et de l’eczéma. La transmission des germes des parents directement dans la bouche de l’enfant lui permettrait de développer son système immunitaire.

Sucer la tétine de l’enfant, un réflexe dans les pays nordiques

Très rigoureux sur l’hygiène, ce sont pourtant les pays nordiques qui ont inspiré cette étude. Cette entorse à la propreté est une habitude, qui dégoûte bon nombre de parents. En France, la plupart des parents nettoient la tétine, de manière systématique, en la passant sous l’eau. Les plus pointilleux n’hésitent pas à la passer dans l’eau bouillante ou minérale.

Et pourtant, sur 184 enfants de moins de 18 mois présentés comme ayant un fort risque d’allergie, l’échantillon de bébés dont les tétines étaient mises dans la bouche des parents, était moins enclin à des manifestations allergiques, comme l’eczéma et l’asthme.

Lécher la tétine, quel impact sur l’enfant ?

La salive des parents contient des bactéries, qu’ils transmettent à l’enfant par voie orale, via la tétine. A l’inverse de la croyance populaire, cette exposition directe permettrait de stimuler, de manière précoce, le système immunitaire de bébé.

Le mode d’accouchement, un autre facteur pris en compte par l’équipe de recherche

Au cours de cette étude, on a constaté qu’il y avait une différence nette entre les enfants nés par voie basse, dont les parents léchaient la tétine et les bébés nés par césarienne, dont les parents ne partageaient pas la tétine. Ces derniers avaient une tendance beaucoup plus importante à développer de l’eczéma.

L’exposition aux microbes par un accouchement par voie basse et transmis par la salive entrainerait une réaction de défense de l’organisme de bébé, qui le protègerait contre les allergies.

Une plus grande diversité de bactéries dans la salive de bébé

En poussant l’étude plus loin, les chercheurs ont remarqué que la flore salivaire de l’enfant dont les parents léchaient la tétine, était différente et contenait une plus grande variété de bactéries.

Pour d’autant, le lien de cause à effet n’a pas directement été prouvé par cette étude. Il permet néanmoins de s’interroger sur nos pratiques d’hygiène.

Les inconvénients de cette pratique

Cette recherche n’écarte pas le fait que cette technique de nettoyage peu orthodoxe peut entrainer la transmission de virus respiratoires, comme la bronchiolite (qui est l’une des premières causes d’hospitalisation des 0 – 2 ans) qui sont très contagieux, ainsi que la formation précoce de caries.

Exposer bébé aux microbes afin de renforcer ses défenses immunitaires

Cette étude peut être mise en corrélation avec une autre recherche, qui a mis en avant le fait que d’exposer son enfant à des bactéries communes aurait un impact sur les allergies.

Le contact avec les animaux : un moyen pour prévenir l’asthme

Les enfants habitant dans les fermes seraient moins exposés à développer de l’asthme. En contact permanent avec des germes et microbes véhiculés par les animaux, ils auraient un système immunitaire renforcé.

Les bébés qui côtoient un ou plusieurs animaux de compagnie (chats, chiens, lapins, cochons d’Inde…) développeraient également des capacités d’auto-défense et seraient moins atteints d’infections ORL.

Et si on devait tout réapprendre ?

Ces études vont à l’encontre de nos principes de propreté, presque hospitaliers que l’on applique à nos bébés. Bon nombre d’enfants, dans le monde, vivent dans des conditions précaires, voire extrêmement rudimentaires, sans être malades en permanence. A contrario, dans nos pays européens, les bébés sont « victimes » d’une trop faible exposition aux bactéries, ce qui accroît, de manière exponentielle, le risque d’allergie. A noter que plus d’un enfant sur 3 est allergique.

Dans le film Bébés d’Alain Chabat, outre cette bagarre historique pour une bouteille en plastique, dont l’état est digne d’un déchet de caniveau en France, les enfants de Namibie sont en contact direct avec le sol, la poussière et des détritus. Ont-ils l’air en plus mauvaise santé ? A en voir leur dynamisme et leurs réactions « œil pour œil, dent pour dent », ils se portent comme un charme.

Une réponse à Lécher la tétine de son enfant : un moyen pour éviter les allergies

  1. BBNOVE dit :

    Un article très intéressant et à partager. Il nous faut ajouter que, dans certains cas, ne pas la faire tomber serait tout aussi judicieux 😉 Pour ça, nous avons la solution ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *