03
Oct

Couches lavables ou couches jetables ?

Pourquoi comparer les couches lavables et les couches jetables ? Les deux produits ont leurs détracteurs et leurs défenseurs.

Les bébés qui utilisent les couches jetables vont produire environ 1 tonne de déchets pendant leurs 2 premières années d’existence. Ces déchets disparaitront dans plusieurs siècles.

Sans compter que leur fabrication utilise énormément d’eau, qui polluée par toutes sortes d’agents chimiques est rejetée dans la nature sans oublier les arbres détruits afin d’en tirer la cellulose.


La fabrication et l’usage de ces couches sont loin d’être écologiques, sur notre planète Terre dont l’environnement se détériore lentement.

Alors, on lave ou bien on jette ?

D’une part, les couches lavables pour les bébés et parents Bio, sont fabriquées à base de coton issu de l’agriculture biologique. Par ailleurs, le bébé génèrera environ 3 fois moins de déchets qu’un bébé équipé de couches jetables.

Il est vrai que l’entretien des couches lavables demande de les laver ce qui engendre un usage supplémentaire d’eau, d’électricité, de lessive. Cependant, vous utilisez une lessive bio (n’est-ce pas ?) , et vous pouvez les laver avec votre linge à 40°C.

Les couches lavables sont donc moins nocives pour l’environnement de la planète. Elles sont également idéales pour la santé de votre bébé, car elles ne contiennent aucun produit chimique.

Les rougeurs sur les fesses de bébé sont absentes, les culottes de protection  des couches lavables sont respirantes et s’adaptent à la physiologie de bébé donc les phénomènes de frottements disparaissent contrairement aux couches jetables.

Les freins à l’achat

Il est vrai que lorsque l’on parle de couches lavables, on pense aux langes de nos grands-parents, que l’on attachait par des épingles de sûreté. Cette époque est révolue, les couches lavables sont devenues des accessoires de mode, on en trouve de toutes les couleurs et aux motifs les plus craquants les uns que les autres (quelques exemples de couches lavables sympas vendues en ligne).

couches lavables

Vues chez www.mon-bebe-cote-nature.com

Mais en fait

Ce sont de véritables couches, composées d’une culotte de protection et d’une partie absorbante. Elles se ferment par velcros ou boutons pression.

On peut renforcer leur absorption en rajoutant une partie absorbante. L’  utilisation des papiers de protection protège les parties absorbantes, évite de les encrasser, et facilite le nettoyage. Plus besoin de mettre les mains dans les selles de bébé, on jette le papier avec les excréments.

Le nettoyage des couches lavables est de ce fait moins rebutant. En effet les couches ne présentent pas de selles (grâce aux feuilles de protection). Vous les stockez dans un seau avec de l’eau et quelques gouttes d’huile essentielle (l’idéal, l’arbre à thé ou thé Tree qui est un désinfectant naturel), en attendant votre prochaine lessive bio.

Si l’on aborde la partie financière, on s’aperçoit que le budget couches jetables est énorme selon les marques et la valeur du change de bébé.

Il faut envisager 1500-2000 euro d’achat pour un enfant.
Les couches lavables demandent un investissement de départ d’environ 400 euro pour 20 couches lavables, à cela s’ajoute les papiers de protection, l’eau. Mais les économies restent majeures, sans oublier qu’elles sont réutilisables, donc permettent d’équiper son 2e, 3e enfant. Ce qui les rend encore plus économiques.

Les professionnelles de la petite enfance (assistantes maternelles) sont encore peu nombreuses à utiliser les couches lavables, quelques crèches collectives les adoptent depuis peu.

Au Canada, certains parents arrivent même à obtenir des aides pour l’utilisation de ce type de couches.

En France, la ville de Villers-Bocage tente même le prêt gratuit.

Une réponse à Couches lavables ou couches jetables ?

  1. Xavierre Gougeon dit :

    Bonjour
    Je suis papa et utilisateur des couches lavables, mais mon épouse et moi meme sommes ravis de notre choix.
    Ce n’est pas plus contraignant que des couches jetables (qui trainent dans la poubelle familiale avec le caca dedans), il suffit d’un petit peu plus d’organisation et surtout d’un nombre suffisant de couches, et quel bonheur d’avoir un bébé écolo ! .
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *