23
Fév

Conseils pour prendre l’avion avec bébé

Vacances ou voyage en famille, il est parfois nécessaire de prendre l’avion avec bébé.

Pour que le voyage se déroule au mieux, il peut être utile de prendre quelques petites précautions pour assurer le maximum de confort à bébé… et vous même.

Pour compléter cet article lu récemment, nous avons compléter ses conseils.

Avant le décollage : prévoir sa place

Lorsque nous prenons bébé avec nous en avion, nous avons le choix entre le tenir dans nos bras pendant tout le temps du vol ou le mettre à côté de nous. Dans le second cas, il faut le déclarer au moment où nous achetons notre billet et le rappeler au moment de l’enregistrement des bagages.

En effet, plusieurs compagnies proposent des moïses où bébé pourra être placé confortablement pendant tout son voyage. L’autre option consiste aussi à le mettre dans un siège-auto pour bébé qui occupera le siège à côté du nôtre. Naturellement, ce sera une place supplémentaire payée au tarif enfant.

À moins que nous ayons décidé de le mettre tout simplement dans un porte-bébé. Les poussettes ne sont pas toujours admises dans les cabines auquel cas elles seront envoyées dans la soute.

Avant le décollage : bien garnir son trousseau

Pour son trousseau de voyage, nous devons emporter des couches, des lingettes et des biberons. Comme les retards sont fréquents notamment sur l’heure du décollage, il vaut mieux prévoir des quantités largement supérieures aux besoins normaux du vol.

C’est valable également pour le lait en poudre. Il est aussi préférable de ne pas préparer le biberon à l’avance, car le mélange risque de tourner. Naturellement l’eau chaude sera conservée dans un biberon isotherme. En outre, il faut nous renseigner, car certaines bouteilles ne sont pas admises à bord.

Pendant le décollage et l’atterrissage : le tenir dans nos bras

Les compagnies nous obligent à tenir bébé dans nos bras pendant le décollage. Nous pourrons alors en profiter pour le faire téter ou lui faire prendre son biberon afin d’atténuer les effets néfastes des bruits ou des vibrations.

Ceux-ci peuvent lui faire très mal aux oreilles. Comme au décollage, il faut le faire téter également pendant l’atterrissage, notamment lorsque l’avion amorce sa descente. Les risques de douleurs aux oreilles restent les mêmes.

Nous devons vérifier également que le nez de bébé n’est pas  bouché, même un peu, sinon un petit nettoyage ne lui fera aucun mal. L’équipage peut nous procurer du sérum physiologique. Bébé ne doit pas non plus dormir pendant l’atterrissage. Ce n’est pas toujours agréable, certes, ni pour lui ni pour nous, mais c’est nécessaire pour son bien. Nous serons toujours prévenus lorsque la descente commence.

Pendant le vol : veiller à son confort

Si nous nous sommes munis d’un siège-auto pour le voyage de notre petit chéri, il faut veiller à ce qu’il puisse être maintenu par la ceinture de sécurité. Quelquefois, des berceaux sont disponibles dans l’avion. Ils sont, en général, destinés aux bébés de moins de six mois.

Par ailleurs, le lait doit être préparé juste au moment où bébé le réclame. Nous devons aussi lui faire boire de l’eau minérale assez régulièrement afin de le préserver d’une éventuelle déshydratation. Il est toujours préférable que son petit gilet chaud dorme à côté de lui, car des variations brusques de la température peuvent se produire dans la cabine.

Néanmoins, lorsque bébé est installé bien confortablement et qu’il a eu son biberon, il passe la plupart de son temps de vol à dormir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *